Qui sommes-nous ?

Après des études en Histoire de l’Art et en Conservation-Restauration des Biens Culturels, Fleur Foucher a bénéficié d’expériences professionnelles dans diverses institutions culturelles françaises ou étrangères qui lui ont permis de travailler sur différents types d’œuvres et de matériaux, et d’acquérir une solide méthodologie de travail.

En parallèle de son activité professionnelle, elle ouvre actuellement le champ de ses compétences en suivant le master en Conservation Préventive du Patrimoine à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne, dont elle sera diplômée en juillet 2016.

Soucieuse d’être en accord avec les règles déontologiques de sa profession, elle cherche les meilleures solutions parmi les choix possibles pour le traitement des œuvres qui lui sont confiées, en mettant l’accent sur le dialogue avec les différents acteurs de leur conservation : propriétaire de l’œuvre, conservateur, scientifique, historien de l’art, régisseur, directeur de musée, responsable d’association culturelle…

Son goût pour le travail d’équipe l’a amenée à collaborer avec d’autres spécialistes du patrimoine, développant ainsi ses capacités d’adaptation et de communication autour de ses interventions. Elle apprécie particulièrement le travail sur le terrain et la découverte de nouveaux contextes culturels de création.

Elle est la lauréate 2013 du Prix Jeunes Restaurateurs en Résidence, organisé par le Pays d’art et d’histoire de la Vallée de la Têt et la DRAC du Languedoc-Roussillon. En janvier 2014, elle co-fonde et ouvre l’Atelier Hylé, espace parisien de 110m2 dédié à la conservation-restauration des œuvres d’art, où travaillent cinq autres professionnelles de différentes spécialités, et où elle exerce de manière indépendante son métier de conservatrice-restauratrice d’œuvres peintes.

Passionnée par sa profession, elle profite de journées portes ouvertes de l’Atelier Hylé à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine pour échanger avec le public lors de moments de médiation culturelle. Dans cette même idée d’ouverture et de sensibilisation du public à la préservation du patrimoine, elle est intervenue au printemps 2015 dans une classe de collège pour présenter son métier et a beaucoup aimé cette expérience avec les élèves.

Elle est membre de la Fédération Française des professionnels de la Conservation-Restauration (FFCR), et de l’International Council of Museum (ICOM).